Capitalisation d’expériences et innovations institutionnelles enAfrique de l’Ouest

Les acteurs du développement, notamment les personnels impliqués dans les projets et programmes de développement et les organisations de la société civile, ont accumulé une expérience riche et diversifiée sur les approches en matière de développement. Ces approches concernent, entre autres, la création de richesses et la diversification des revenus, la promotion de systèmes de production durable, la gestion des ressources naturelles et des infrastructures. Cependant, les connaissances et savoirs acquis de ces initiatives et expériences ne sont pas toujours accessibles aux autres acteurs du développement, ce qui en limite la portée. En témoigne la quasi inexistence, en Afrique, de travaux scientifiques sur la Formation sur la capitalisation d’expériences. Parmi les raisons d’une telle situation, on peut citer le faible niveau de compétences des acteurs du développement en matière d’identification, de caractérisation et de formalisation des bonnes pratiques et de génération de connaissances. Il en résulte une non-traçabilité et une non-visibilité des expériences de développement en Afrique ainsi qu’une sous-valorisation des savoirs produits. La capitalisation d’expériences est un processus participatif d’identification de thèmes d’enjeux, de collecte, d’analyse et de validation de l’information relative à une expérience donnée. L’enjeu est de partager cette expérience avec d’autres acteurs ou organisations en utilisant des supports adaptés; elle apparaît dès lors comme étant une réponse originale pour relever ces défis. L’innovation est définie par le Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) comme étant un processus qui ajoute de la valeur ou apporte une solution à un problème d’une façon nouvelle. Pour être innovant, une idée, un produit ou une approche doit être nouveau dans le contexte dans lequel où il/elle est appliqué(e) et utile par rapport au but recherché ou pour résoudre un problème spécifique capable de durer après la période test. Il existe plusieurs types d’innovation incluant les innovations de type technologique et pratique, de type institutionnel, organisationnel, méthodologique et managérial (processus, partenariat, etc.) et de type politique (nouvelle mesure ou réglementation). La présente communication se fonde sur les résultats d’une enquête menée auprès d’une trentaine de projets et programmes de développement agricole, d’ONG et d’associations et d’experts en capitalisation d’expériences principalement issus de pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre. Un questionnaire articulé autour des pratiques de capitalisation, ses avantages et ses contraintes a été envoyé par courriel aux cibles de l’enquête. Les résultats de cette enquête permettent de présenter une situation de référence de la capitalisation d’expériences en Afrique de l’Ouest et du Centre en ce qui concerne les missions, les dispositifs organisationnels, les processus, les produits, les ressources et les enseignements. Cette communication traite des arguments permettant de montrer les articulations entre la capitalisation d’expériences et les innovations institutionnelles. Enfin, on y recommande les axes d’un programme d’appui permettant d’intégrer la capitalisation et le partage des connaissances dans la gestion des projets et programmes de développement.

Télécharger tout l'article ici

Formation sur la capitalisation d'expérience

Views: 119

Attachments:

Any comment to this

Donate !

We all get a great deal out of our engagement in KM4Dev. Maybe you would be happy to express appreciation through a regular voluntary contribution. Crowd funding works! 

background and info

________________________________

***

note if the donate link above does not work for you, click here on donate! and at the bottom of that page click on the donate logo

***

Members

© 2022       Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service